Que dit la loi sur la trottinette électrique ?

La trottinette électrique est, à ce jour, une excellente alternative de déplacement : facile à utiliser, idéale pour les petits trajets urbains, et très pratique pour échapper aux embouteillages. De plus en plus de personnes se tournent vers la trottinette électrique, et les rues s’en retrouvent submergées. On a donc dû réorganiser l’effervescence avec des lois qui mettent un maximum de monde en sécurité. Avez-vous déjà utilisé une trottinette électronique ? Et que savez-vous des lois appliquées en agglomération et en dehors ?

Loi sur la trottinette électrique : que savez-vous de la trottinette électrique ?

La trottinette électrique a le même principe qu’une trottinette classique, à part le besoin de se propulser. Elle est munie d’un moteur électrique. Vous devez juste vous mettre sur le plateau, et vous laisser avancer en dirigeant la trottinette avec le guidon. Il y a 2 gâchettes sur le guidon : c’est en les actionnant que vous pouvez freiner ou accélérer. La vitesse d’une trottinette électrique est en moyenne de 25 km/h, et peut aller jusqu’à 80 – 90 km/h. En roulant à 25 km/h, vous aurez une autonomie de 20 – 25 km, et la batterie se charge en 3 – 5 heures en fonction de son type. L’autonomie de la batterie dépend aussi :

  • De votre façon de conduire ;
  • De la température ;
  • Du terrain foulé ;
  • De votre poids.

Rouler en trottinette électrique doit respecter certaines règles, et c’est ce que nous abordons ci-dessous.

Loi sur la trottinette électrique en agglomération

Si vous roulez en agglomération, votre trottinette doit être conforme à la réglementation sur les trottinettes électriques : vous devez privilégier les pistes cyclables. S’il n’y en a pas, vous pouvez circuler sur les aires piétonnes à moins de 6 km/h, ou circuler sur les routes où la vitesse maximale est limitée à 50 km/h. Vous n’avez pas le droit de rouler sur les trottoirs, sauf autorisation du maire. Vous avez la possibilité de stationner sur les trottoirs si cela ne gêne pas les piétons. Si vous stationnez sur un trottoir où le stationnement est interdit, vous écopez d’une amende d’une cinquantaine d’euros, en plus des frais de la fourrière. Le conducteur doit avoir plus de 12 ans, avoir un permis AM, et surtout, être seul à bord : le transport de passagers est interdit. Si vous circulez de nuit, ou qu’il y a une mauvaise visibilité de jour, vous devez porter quelque chose de rétro réfléchissant. Vous devez équiper votre trottinette de :

  • Un équipement réfléchissant arrière et latéral ;
  • Des feux avant et arrière ;
  • Un système de freinage ;
  • Un avertisseur sonore.

Vous devez aussi souscrire une assurance pour votre trottinette électrique. Pour finir, n’oubliez pas de porter un casque.

Loi sur la trottinette électrique hors agglomération

Pour ce qui est de la circulation en dehors des agglomérations, vous pouvez rouler sur les voies vertes, ou sur les pistes cyclables. Vous pouvez aller sur les routes où les autorités (police) limitent la vitesse maximale à 80 km/h. Pour ce faire, vous devrez respecter :

  • Le port d’un casque ;
  • La circulation avec les feux de positions ;
  • Le port d’un vêtement rétro-réfléchissant.

Vous devez avoir plus de 12 ans, posséder un permis AM, et rouler sans passagers. Vous devrez aussi vous équiper d’un équipement réfléchissant pour parer aux risques de non-visibilité. Votre trottinette électrique doit obligatoirement être munie de l’équipement cité plus haut. De plus, vous devez souscrire une assurance de responsabilité civile : cela couvrira les dommages éventuellement causés, comme des dégâts matériels sur un véhicule, ou la blessure d’un piéton… Vous pouvez adapter le contrat de votre assurance habitation, ou opter pour la souscription à une assurance indépendante.